11 questions que vous vous posez sur la coloration végétale

Le naturel dans tous les domaines a le vent en poupe. La coloration végétale est ainsi de plus en plus prisée du fait de son caractère 100 % naturel. Elle est en effet sans danger pour la santé de vos cheveux et aussi pour l’environnement. Elle permet d’obtenir des cheveux plus souples et plus doux, même si le temps de pose est un peu plus long comparativement à la coloration chimique. Découvrez à travers cet article la réponse à la plupart des questions que vous vous posez encore sur ce type de coloration.

Coloration végétale : de quoi est-elle faite ?

La coloration végétale est composée d’ingrédients 100 % naturels. Elle est généralement d’une composition assez simple, mélange de pigments extraits de plantes tinctoriales comme la garance, le henné, l’indigo, le katam… et d’eau. Elle est moins agressive que la coloration chimique qui est qualifiée d’oxydation.

Cette dernière en effet pénètre à l’intérieur des cheveux, éclaircit la mélanine et les colore chimiquement. Quant à la coloration végétale, elle enrobe plutôt les cheveux au lieu de les pénétrer. Pour une meilleure application et tenue des pigments, certains actifs comme la glycérine végétale sont ajoutés.

La coloration végétale tient-elle longtemps ?

La coloration végétale, malgré sa douceur, est généralement durable. Cela est dû d’une part à la durée de pose qui est plus longue. En effet, sous l’impulsion de la chaleur, l’adhérence des pigments autour du cheveu est optimisée. De plus, le processus de coloration continue même après la pose et la couleur ne se révèle définitivement qu’au bout du troisième jour. C’est pour cette raison que certaines marques ou salons professionnels comme Biocoiff’ demandent d’éviter de se laver les cheveux les 3 jours qui suivent la pose.

D’autre part, la possibilité de personnalisation selon la nature et l’état des cheveux ainsi que votre préférence permet une meilleure satisfaction et durabilité de la coloration. Par ailleurs, plus vous en faites, mieux vos colorations naturelles seront durables.

Peut-on l’utiliser si l’on a le cuir chevelu sensible ?

La coloration végétale n’étant pas agressive, elle convient au grand nombre, aux femmes enceintes et même à celles qui ont un cuir chevelu sensible. Ainsi, que vous soyez allergique à la coloration chimique ou que vous ayez subi des traitements médicamenteux assez lourds comme la chimiothérapie, vous pouvez essayer la coloration végétale. Cependant, si vous avez déjà plus de 60 % de cheveux blancs, la coloration est moins dense et nécessite aussi un temps plus long de pose.

Peut-on obtenir tout type de couleur avec une coloration végétale ?

Elle participe à la reproduction de plusieurs couleurs naturelles comme le brun, l’ébène, le châtain, le chocolat, l’acajou… Pour des colorations plus radicales et prononcées comme le blond platine ou le silver, la coloration d’oxydation sera nécessaire. Elles nécessitent une décoloration des pigments. En réalité, la coloration naturelle n’est pas à même d’éclaircir à elle seule une couleur de base.

Elle permet plutôt de la renforcer, de la foncer ou de la conserver tout en y ajoutant des reflets et d’autres belles nuances. Par ailleurs, afin de s’assurer d’un bon résultat, il est important de recourir à un expert en coloration végétale. Tous les professionnels de la coiffure ne la proposent pas encore et il est difficile de revenir en arrière quand la coloration est ratée.

Nécessite-t-elle plus d’entretien qu’une coloration classique ?

Comparativement à la coloration classique, elle ne nécessite pas plus d’entretien, bien au contraire. Elle évite les problèmes d’altération suite à l’influence des éléments externes et limite aussi l’effet racine. Il suffit pour l’entretenir de vous laver les cheveux à l’aide d’un doux shampoing au pH neutre. Il faut éviter ceux qui contiennent des sulfates et des tensioactifs qui ont des effets détergents.

Et pour un résultat de plus en plus optimal, il vous faudra régulièrement renouveler votre coloration. Cela participe à l’obtention d’une meilleure couverture.

Peut-on repasser à la coloration chimique après une coloration végétale ?

Oui cela ne pose pas de problème. Cependant, il est important de ne pas se précipiter. Un délai d’espacement de 8 semaines est recommandé. En effet, dans le cadre de la pose de certains types de colorations comme celles à base de henné par exemple, il est important d’attendre la fuite des pigments. Dans le cas contraire, vous pourriez vous retrouver avec des cheveux roses ou verts selon les pigments du henné.

Couvre-t-elle les cheveux blancs ?

La coloration végétale est capable de couvrir les cheveux blancs, du moins dans une certaine densité. Tout de suite après l’application, ces derniers sont encore visibles avant de disparaître au bout de trois jours quand la coloration prend complètement. Les cheveux blancs deviennent alors légèrement plus clairs que les autres qui avaient conservé leur pigmentation de base.

Cependant, la repousse gagne en uniformité. La satisfaction peut ne pas être totale chez les personnes qui ont beaucoup de cheveux blancs. Dans leur cas, une double application est recommandée pour une plus grande efficacité, même si le temps de pose sera alors encore plus long. Mais quand elle est bien faite, vous obtenez une chevelure uniforme qui s’éclaircira joliment.

Un traitement préalable est-il nécessaire avant l’application de la coloration végétale ?

Avant de passer à la coloration végétale, une détoxification des cheveux est indispensable. En effet, les cheveux ne doivent pas avoir subi au préalable un traitement chimique de soin ou de coloration.

Dans ces cas, ils doivent être détoxifiés et le processus peut prendre jusqu’à 4 semaines. Il consiste en l’application de soins à base d’argile qui absorbe les restes de produits coiffants ou de colorations chimiques. Au cours du processus, les cheveux commencent à s’éclaircir pour retrouver leur teinte naturelle.

Comment s’applique ce type de coloration ?

La coloration végétale se présente sous forme de poudre qu’il faut diluer ou de crème déjà prête à l’emploi. En format poudre, il faut d’abord diluer avec de l’eau chaude de préférence pour obtenir une solution pâteuse homogène tout en tenant compte bien sûr de la coloration qu’on souhaite avoir.

Il est important de retenir à ce niveau que chaque couleur est en réalité unique, car le résultat dépend de la base des cheveux de chacun et aussi du temps consacré à la pose. Le temps de pause minimum est en effet 1 h 30 minutes. L’application se fait sur cheveux préalablement mouillés à partir de la racine. Un test préalable sur un bout de cheveu à la racine est souvent recommandé afin d’avoir une idée de la couleur que vous obtiendrez.

Cela permet aussi de tester votre sensibilité aux plantes. En effet, même si elles sont dépourvues de produits chimiques, une allergie reste possible. Si au cours de l’application, vous avez des sensations d’irritation ou de picotement, vous pouvez immédiatement rincer avec de l’eau tiède.

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Pour l’application de votre coloration naturelle, certaines erreurs sont à éviter. Déjà, il est bon de savoir que la coloration végétale ne vous permettra pas d’obtenir une teinte plus claire que vos cheveux naturels. Il ne faut donc pas chercher à obtenir un tel résultat. Elle vous permettra plutôt d’obtenir une nuance identique ou plus foncée.

Par ailleurs, il n’est pas conseillé d’appliquer la coloration sur des cheveux sales. Une trop grande quantité de sébum ne participe pas à une bonne adhésion des pigments à vos cheveux. Il est également important d’effectuer le mélange de la coloration dans une pièce bien aérée pour vous préserver d’une série d’éternuements. Pensez aussi à protéger vos mains et vos vêtements pendant l’application. Les taches de Henné par exemple sont particulièrement tenaces. Portez donc des gants et revêtez-vous de préférence d’un vieux t-shirt.

Que faire quand on a raté sa coloration ?

Lorsque l’on effectue sa coloration végétale à la maison, il arrive de la rater et d’obtenir une couleur différente de celle qu’on désire au préalable.

Cas de l’obtention d’une coloration trop foncée

Si cela vous arrive et que vous obtenez une coloration trop foncée, vous devrez diluer le dosage très rapidement. Pour y parvenir, il vous suffira de multiplier la fréquence des shampoings, en le laissant imprégner les cheveux environ 3 minutes.

Vous devrez aussi faire un masque hebdomadaire pour une hydratation en profondeur, ceci dans le but d’empêcher l’imprégnation des pigments. Pour le shampoing, optez de préférence pour un modèle bien hydratant qui est en temps normal déconseillé pour les cheveux colorés.

Cas d’obtention de reflets roux ou orangés

Ce deuxième cas est plus complexe et il est nécessaire de marquer les reflets inesthétiques, ce qui implique de refaire une coloration. Or, un délai minimum de 15 jours est requis après une coloration, même 4 à 8 semaines, avant d’en refaire une autre. Il y va en effet de la santé des cheveux et du cuir chevelu. Ainsi, vous devrez patienter afin de ne pas fragiliser vos cheveux ou même les casser complètement.

La coloration végétale constitue une alternative 100 % naturelle à la coloration chimique. Elle vous permet d’obtenir plusieurs teintes sans agresser vos cheveux. Ce tour d’horizon des questions que se posent la plupart des personnes qui souhaitent essayer ces produits, vous aura permis d’en savoir plus sur ce type de coloration et comment vous y prendre à l’avenir. Privilégiez notamment une pose par un professionnel afin de garantir un résultat final conforme à vos attentes.

Laisser un message