Chouchouter ses voies respiratoires en hiver avec des produits naturels

Nos voies respiratoires sont régulièrement mises à rude épreuve avec les problèmes de plus en plus préoccupants de la pollution (aussi bien extérieure qu’intérieure), de la multiplication des allergènes et du stress au quotidien. Cela est encore plus vrai en hiver, lorsque les défenses immunitaires sont un peu moins efficaces et les virus et bactéries plus présents. Heureusement, il est possible de chouchouter ses voies respiratoires grâce à des produits naturels, notamment des plantes et des huiles essentielles, qui vont se révéler extrêmement efficaces.

La phytothérapie pour protéger ses voies respiratoires en hiver

L’échinacée est sans aucun doute la plante la plus fréquemment recommandée pour protéger ses voies respiratoires en hiver. Vous pouvez l’utiliser sous forme de teinture mère ou de gélules, aussi bien en prévention qu’en cas d’infection débutante. En effet, non seulement l’échinacée booste votre organisme, mais elle stimule en plus votre système immunitaire pour vous aider à affronter les maux de l’hiver.

La racine de réglisse est également réputée en médecine traditionnelle chinoise pour les soins de santé respiratoire qu’elle peut prodiguer. Elle aide notamment à dégager les voies aériennes supérieures. De même, le gingembre est connu pour son action sur les systèmes immunitaire et respiratoire puisqu’il préserve la santé des bronches et facilite une bonne respiration.

D’autres plantes peuvent se révéler profitables pour les voies respiratoires lorsqu’on les utilise sous forme de tisanes ou d’infusions, qui auront par ailleurs l’intérêt d’être réconfortantes (liste non exhaustive) :
• le bouillon-blanc (apaisant, antitussif et anti-inflammatoire),
• l’eucalyptus (soulage les affections respiratoires et assainit l’air ambiant),
• le thym (action antiseptique et antispasmodique, il dégage le nez),
• la guimauve (émolliente, calmante et protectrice),
• la matricaire camomille (qui est anti-inflammatoire, antiseptique et antibactérienne),
• le coquelicot (facilite l’expectoration en fluidifiant le mucus),
• la mauve (adoucissante et émolliente),
• la violette (expectorante),
• le tussilage (émollient, expectorant, antitussif et adoucissant),
• le pied de chat (antitussif, adoucissant, astringent et fortifiant)…

L’aromathérapie pour protéger ses voies respiratoires

De nombreuses huiles essentielles seront intéressantes pour chouchouter ses voies respiratoires en hiver puisque beaucoup d’entre elles présentent des propriétés antivirales et anti-infectieuses ; sans compter leurs agréables parfums qui dégagent les voies aériennes supérieures.

Parmi les huiles essentielles à privilégier en hiver, citons en priorité l’HE d’eucalyptus globulus (pour les enfants on préfèrera l’HE d’eucalyptus radiata qui est plus douce), suivie de l’HE de ravintsara qui soutient le système immunitaire, l’HE de pin sylvestre, idéale en diffusion atmosphérique, ou encore l’HE de cannelle (réservée aux infections chez l’adulte).

D’autres peuvent également être utiles, comme l’huile essentielle de saro, incomparable en hiver en raison de ses propriétés fluidifiantes, expectorantes et immunostimulantes de premier plan. On peut notamment l’utiliser en diffusion atmosphérique couplée à une ou plusieurs des HE précédemment citées ou encore à de l’HE de bois de rose, de tea tree (arbre à thé) ou de niaouli.

Vous trouverez également des sprays nasaux associant plusieurs remèdes naturels, comme l’eau de mer, l’aloe vera, l’hydrolat de lichen d’Islande, de l’huile essentielle de myrte, du cuivre, du manganèse et du soufre pour une action combinée complète et très efficace.

D’une manière générale, pour chouchouter ses voies respiratoires, la diffusion atmosphérique d’huiles essentielles reste le mode d’utilisation à privilégier. En effet, rappelons que les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins et que, même en diffusion atmosphérique (qui est le mode d’utilisation le plus doux), il est préférable de les éviter en présence d’enfants âgés de moins de 6 ans. Par mesure de précaution, jusqu’à l’âge de 12 ans, l‘exposition doit être limitée à une dizaine de minutes, et pas plus de trois fois par jour. De même, les femmes enceintes ou allaitantes prendront des précautions avant d’utiliser des HE, et prendre conseil auprès d’un spécialiste reste fortement recommandé.

L’efficacité des produits de la ruche dans la lutte contre les virus hivernaux

Les produits de la ruche ont toujours été utilisés pour lutter, entre autres, contre les virus hivernaux. Vous pouvez ainsi recourir à la propolis, qu’on trouve aussi bien sous forme de pastilles à sucer que de spray oral, de sirop ou de gouttes. En complément alimentaire, la propolis est souvent associée à d’autres produits naturels tels que l’huile essentielle de menthe poivrée ou certaines plantes comme le romarin.

Le miel est lui aussi un produit naturel qui peut se révéler intéressant en hiver pour adoucir les maux de gorge. L’idéal est de privilégier le miel de thym qui est naturellement antiseptique et qui aide à lutter contre les affections respiratoires ainsi que la fatigue nerveuse (à l’instar du miel de romarin). De même, le miel de lavande est à la fois antiseptique et anti-inflammatoire et il est donc très intéressant en hiver. Au quotidien, utilisez-le pour sucrer vos tisanes ou vos infusions. Le miel se trouve également sous forme de pastilles adoucissantes pour calmer les maux de gorge légers en favorisant la production de mucus.

Autre produit de la ruche incontournable pour stimuler le système immunitaire : le pollen. Il s’achète sous forme de pelotes (à mâcher ou à diluer dans un jus de fruits) ou de gélules à prendre quotidiennement au cours de la période hivernale.

Les autres produits pour protéger les voies respiratoires

D’autres solutions naturelles pour chouchouter ses voies respiratoires existent. C’est par exemple le cas des brumes d’oreiller à base d’huiles essentielles (eucalyptus, lavandin, romarin…) dont le parfum frais et apaisant aide à soulager et à dégager les voies respiratoires.
De même, des huiles ou des baumes de massage riches en huiles essentielles peuvent être très utiles en application cutanée sur le thorax et le dos pour affronter l’hiver. Ces formulations sont spécifiquement conçues pour être utilisées sur la peau, ce qui n’est pas possible avec des huiles essentielles pures aux conditions d’utilisation très strictes.

On ne peut pas non plus faire l’impasse sur le bol d’air Jacquier® qui stimule l’oxygénation cellulaire grâce aux effets antiseptique, antibactérien, antifongique, antiparasitaire et insecticide de l’essence de résine de pin. Ce complément respiratoire (qui nécessite l’utilisation de l’appareil Bol d’Air®) accélère les processus de guérison et facilite l’assimilation de l’oxygène tout en réduisant le stress oxydatif. Cette méthode révolutionnaire n’est pas particulièrement destinée aux voies respiratoires, mais il sera bien entendu excellent pour dégager les bronches.

Laisser un message