Qu’est-ce que la dysfonction érectile ?

Le sexe occupe une place importante dans la vie de couple. Elle permet aux deux partenaires de se retrouver et de partager un moment d’intimité. Malheureusement, il arrive que ces moments d’intimité conjugale soient perturbés par certains troubles comme la dysfonction érectile. Qu’est-ce qu’une dysfonction érectile et comment y faire face ?

Dysfonction érectile : éjaculateur précoce, etc.

La dysfonction érectile est également connue sous le terme d’impuissance sexuelle. Elle se définit comme une incapacité plus ou moins importante à maintenir une érection suffisante pour un acte sexuel normal. Ce phénomène touche davantage les hommes de la quarantaine, ce qui peut affecter leur vie de couple. Outre cela, la dysfonction érectile entraîne chez l’homme une perte de confiance, du stress, de l’anxiété voire de la dépression.

Elle peut être liée à une ou plusieurs causes. Il faut comprendre que les érections surviennent grâce à la rétention de flux sanguin dans les corps caverneux du pénis. C’est un processus neuro-vasculaire qui se produit. Or, certaines maladies vasculaires ou neurologiques peuvent survenir et être à l’origine de dysfonctions érectiles comme l’éjaculation précoce. Par exemple, un homme qui éjacule vite angoisse à l’idée de ne pas satisfaire son ou sa partenaire. L’éjaculation précoce peut alors causer une dysfonction érectile, l’inverse étant aussi possible.

Les personnes âgées, quant à elles, malgré une baisse de libido peuvent ressentir de l’excitation, mais avoir une érection peut devenir très difficile. Outre ces principales causes, la consommation de tabac, l’obésité, l’inactivité physique, entre autres, peuvent également être à l’origine d’une dysfonction érectile.

Éjaculateur précoce et autres troubles, comment faire face à une dysfonction érectile ?

D’un sujet à un autre, la sévérité d’une dysfonction érectile varie. Elle peut être temporaire ou persister plusieurs semaines, mois ou encore durant des années. Cette impuissance peut se caractériser par des signes divers comme l’incapacité à pénétrer son partenaire, une interruption de la pénétration, un manque d’éjaculation ou simplement l’impossibilité d’avoir une érection normale.

N’attendez pas que ces signes deviennent répétitifs pour prendre rendez-vous chez un spécialiste. Vous pouvez consulter un médecin-urologue. Ces motifs étant fréquents en consultation, les médecins appréhendent mieux la souffrance physique et psychologique que peut traverser le patient. Il existe également un outil d’évaluation EHS, entendez Erection Hardness Score, servant à mesurer la qualité et la rigidité érectile. On distingue quatre scores :

  • Le score 1 correspond à une absence d’érection. Le pénis peut grossir, augmenter de volume, mais il ne durcit pas,
  • Au score 2, le sexe masculin est apparemment dur, mais pas suffisamment pour pénétrer l’autre sexe,
  • Au score 3, on remarque un pénis moyennement rigide mais toutefois capable d’effectuer une pénétration,
  • Pour le score 4, n’y a aucune dysfonction érectile. La verge est suffisamment rigide pour l’acte sexuel.

Sur la base de cet examen, le médecin peut par exemple vous prescrire des molécules. En général, il s’agit de médicaments dont le rôle est de renforcer cette flaccidité sexuelle. Les médicaments peuvent être administrés sous forme injectable ou orale. Avec une bonne réaction au traitement médical, la dysfonction érectile disparaîtra peu à peu. La chirurgie peut en outre être envisagée selon le cas.

La dysfonction érectile constitue un véritable obstacle à l’épanouissement d’un couple. Dès les premiers signes répétitifs tels que l’éjaculation précoce, il faut en parler à vote médecin afin de bénéficier d’une bonne prise en charge. Vous pouvez lire également : tout comprendre sur l’herpès génital.

Laisser un message