Comment se déroule la pose d’un ballon gastrique ?

L’obésité fait partie des principaux problèmes de santé dont souffrent de nombreuses personnes. Les encas, la malbouffe et le manque d’activités physiques en sont d’ailleurs les principales causes. De plus, un régime alimentaire stricte et une activité physique régulière ne sont pas toujours efficaces. Heureusement, il existe d’autres solutions médicales pour vous aider à éliminer la graisse abdominale et les kilos en trop. Outre les activités physiques et le régime alimentaire, vous pouvez également opter pour la pose d’un ballon gastrique. Méthode très pratique et efficace, elle est de plus en plus recommandée par les médecins. Si vous comptez tester cette méthode, alors voici comment se déroule la pose d’un ballon gastrique.

Ballon gastrique : de quoi s’agit-il ?

Le ballon gastrique se présente comme un ballon mou en silicone qui est placé par voie naturelle dans l’estomac. Il est utilisé pour une technique non chirurgicale dont le but est de provoquer une sensation de satiété afin de favoriser une perte de poids rapide. C’est également l’une des méthodes employées pour changer de mauvaises habitudes alimentaires et s’adapter à un style de vie sain. En posant un ballon gastrique dans votre ventre, vous allez être capable de contrôler la quantité de vos portions alimentaires.

Pour avoir des résultats effectifs, la pose du ballon gastrique ne suffit pas. Il faut également l’associer à un programme alimentaire strict et des cours d’activités physiques adaptés. Il ne s’agit donc pas d’adopter un style de vie durant le traitement, mais également de vous amener à l’inclure dans votre quotidien pour obtenir des résultats durables. De nombreux centres spécialisés dans la pose d’un ballon gastrique à Bruxelles proposent d’ailleurs aux personnes qui en ont besoin, cette méthode ou technique pour perdre du poids durablement.

pose ballon gastrique

Le ballon gastrique, pour qui ?

Si le ballon gastrique est recommandé pour toute personne qui envisage de suivre un programme minceur, il est toutefois adapté à une catégorie de personnes en particulier. C’est le cas par exemple des personnes obèses qui souhaitent perdre du poids. Il en est de même des personnes qui sont susceptibles de subir une opération de l’obésité. Cela a pour avantage de limiter les risques qui pourraient en découler. Vous pouvez également recourir à la méthode de la pose du ballon gastrique si vous avez du mal à perdre du poids malgré un régime alimentaire stricte.

Comment se déroule l’intervention ?

Comme mentionné plus haut, la pose du ballon gastrique se fait sans intervention chirurgicale. Le ballon est déposé jusque dans l’estomac à travers la bouche. Il ne faut en réalité que 24 heures d’hospitalisation pour poser un ballon gastrique.

Les diagnostics préliminaires

Avant la pose du ballon gastrique, le médecin établit certains diagnostics pour vérifier que le patient est vraiment éligible pour subir une telle opération. Grâce à une endoscopie haute, il vérifie l’absence d’une pathologie préexistante pouvant empêcher la mise en place d’un tel dispositif. Il existe également d’autres contre-indications comme un antécédent de chirurgie œsogastroduodénale, une hernie hiatale de hauteur supérieure à 5cm, un ulcère gastro duodénal non-traité, une œsophagite sévère. Évitez également de vous faire poser un ballon gastrique lorsque vous souffrez de troubles du comportement alimentaire, en cas de grossesse, en cas d’alcoolisme ou de toxicomanie.

La pose du ballon gastrique

La technique la plus pratiquée consiste à se servir d’un tube fin (endoscope) portant une caméra pour déposer le ballon dégonflé jusque dans l’estomac. L’étape suivante consiste alors à remplir le ballon à l’intérieur de l’estomac et ne dure en général qu’une quinzaine à une trentaine de minutes. Pour réaliser cette opération, une faible anesthésie ou un sédatif est suffisant. Elle peut même parfois être réalisée sans anesthésie. Une radio permet de confirmer que le ballon est bien positionné et gonflé dans la bonne proportion.

Vous ressentirez certes une sensation d’inconfort durant l’opération, mais rien de bien méchant. Une fois le ballon inséré, ce dernier est ensuite rempli d’air ou d’eau salée stérile teintée de bleu de méthylène. Ce liquide a une couleur bleue, ce qui donne une coloration verte ou bleue à l’urine en cas de fuite. Cette méthode est appelée la fibroscopie gastrique. Il est également possible de remplir le ballon d’un mélange de solution saline et d’air.

La seconde technique beaucoup plus simple consiste à avaler le ballon dégonflé contenu dans une capsule accrochée à un tube fin. Une caméra permet de s’assurer que le ballon est bien positionné dans l’estomac. Il sera alors rempli d’un gaz par le biais du tube. Cette méthode ne nécessite cependant pas une anesthésie. Afin d’accélérer le processus de perte de poids, il est possible d’avaler jusqu’à trois capsules à la fois. Les ballons pourront alors être retirés au bout de trois à six mois par une technique endoscopique.

Pour combien de temps ?

Il existe aujourd’hui différents types de ballons gastriques. La durée de la pose dépend alors de la durée de vie du ballon. Les ballons tels que Spatz ou Easy peuvent être posés pendant une durée d’environ 12 mois. D’autres types de ballon tels que OBALON peuvent être maintenus pour une durée de 3 mois.

Pose d’un ballon gastrique : y a-t-il des risques ?

La pose d’un ballon gastrique est l’une des opérations les plus simples à réaliser. En général, elle ne présente aucun danger. Cela explique d’ailleurs pourquoi de plus en plus de personnes préfèrent cette méthode pour la perte de poids. Cependant, il est possible de noter certains effets secondaires dans les jours suivant la pose. Il s’agit notamment de vomissements, de nausées, de douleurs abdominales. Il est d’ailleurs nécessaire que le patient soit suivi par des spécialistes tels qu’un diététicien, un psychologue, un coach sportif. Cet accompagnement est nécessaire aussi bien après la pose qu’après la dépose.

Il peut également arriver que le patient ressente une intolérance au ballon après la pose ou une sensation d’inconfort. Dans ce cas, il est possible de diminuer le volume du ballon en le dégonflant légèrement. Dans le cas contraire, lorsque la perte de poids n’est pas effective, le professionnel de santé peut décider d’augmenter le volume.

risques ballon gastrique

Les précautions à prendre après l’opération

Il est recommandé d’être suivi par différents spécialistes de santé après la pose d’un ballon gastrique. Et pour cause, certaines dispositions sont à prendre après la pose. C’est le cas par exemple du moment de la reprise d’activités physiques. Il est préférable de prendre l’avis d’un médecin avant la reprise du sport. Si en général, une activité physique modérée peut être effectuée dans les 48 heures, certains patients peuvent avoir un confort digestif plus long. L’avis d’un médecin sera donc nécessaire avant toute activité physique. Ces derniers seront suivis durant tout le programme afin d’adopter une activité physique adaptée et permettant d’atteindre les résultats escomptés.

L’alimentation est également un aspect qui préoccupe après la pose d’un ballon gastrique. Il est en effet tout à fait logique que vous ne puissiez pas maintenir les mêmes habitudes alimentaires lorsque vous avez un ballon gastrique dans le ventre. Après la pose, les médecins conseillent de prendre, durant les deux premières semaines, des repas mixtes ou liquides afin de laisser l’estomac s’habituer au ballon. Les repas solides pourront être intégrés progressivement dans l’alimentation au bout de la troisième semaine.

La pose d’un ballon gastrique est donc une opération bénigne qui ne présente pas de risque particulier. Elle est adaptée à toute personne qui souffre de problèmes d’obésité et qui envisage une perte considérable de kilos. Cette opération consiste à insérer dans l’estomac un ballon par la bouche et avec l’aide d’un tube fin. La technique de pose peut également différer selon le type de ballon.

Vous pouvez lire également : senior : comment travailler sa mémoire ?

Laisser un message