Bande d’éveil à la vigilance : le point sur les normes

Dans la rue et dans les espaces publics, on rencontre parfois des personnes malvoyantes. Pour faciliter leur mobilité, la loi a prévu des dispositions particulières telles que les bandes d’éveil à la vigilance. Elles aident à prévenir cette catégorie sociale des zones de danger. Voici le point sur la norme qui régit l’utilisation des bandes podotactiles.

Zoom sur la NF P98-351, la norme phare qui encadre les bandes d’éveil à la vigilance

Depuis la mise en application du décret 2006-555 du 17 mai 2006, l’obligation est faite aux installations ouvertes au public et aux établissements recevant du public (ERP) d’aménager leurs enceintes pour accueillir les personnes à mobilité réduite. L’année d’après, ce fut au tour des communes d’installer obligatoirement ces dispositifs de prévention.

Des passages piétons aux volées d’escaliers, en passant par les quais d’accès et les collectifs de transports guidés, tous ces lieux doivent abriter des bandes d’éveil à la vigilance (BEV) qui sont soumises à la norme NF P98-351. Les BEV se composent des dalles podotactiles et des clous podotactiles pour signaler les passages dangereux aux personnes à la visibilité réduite. Dans quels lieux doivent-ils être placés ?

En haut d’une volée d’escaliers

Une bande d’éveil à vigilance est essentielle sur une volée d’escaliers inférieure à 3 marches. Elle doit être installée à 50 cm de la marche du haut, et de façon parallèle au danger qu’elle sert à prévenir. Par rapport au sol, elle doit avoir un aspect contrasté.

Au niveau des passages pour piétons

En règle générale, un trottoir inférieur ou égal à 1m90 nécessite une BEV de largeur réduite. À l’inverse (trottoir supérieur ou égal à 1,90 m), une largeur de BEV standard est recommandée. Le dispositif, lorsque l’abaissée de la chaussée n’excède pas 5 cm, doit s’installer en parallèle à une distance de 50 cm du danger.

Le long des bordures de quais d’accès aux transports collectifs guidés

La norme NF P98-351 impose l’implantation de bandes d’éveil à vigilance de largeur réduite (40 cm) sur les quais maritimes, fluviaux et ferrés. Il faut que la hauteur de ces lieux soit supérieure à 26 cm. Dans ce cas, le dispositif de prévention pourra s’installer en parallèle au péril, de manière continue et sur toute la longueur du quai, à 50 cm du bord.

bande d'éveil à la vigilance clous podotactiles

Les clous podotactiles, des équipements simples à implanter

Avec les dalles, les clous podotactiles forment les bandes d’éveil à vigilance recommandées par la norme NF P98-351. Ils se déclinent en plusieurs variétés, lesquelles possèdent chacune leurs particularités.

Le clou à scellement chimique

C’est le modèle le plus ancien et le plus répandu. Son implantation dépend de la nature du sol. Pour une fixation des clous podotactiles dans du béton, du marbre ou de la pierre, l’utilisation d’une résine bicomposante est nécessaire. Pour une pose sur le bois, une simple colle peut suffire à fixer le scellement. Il faut toutefois aspirer toute la poussière avant toute manœuvre.

Le clou sans scellement (à frapper)

Le clou podotactile à frapper représente une solution avantageuse au regard de la pose, et ce, pour de multiples raisons. Cette solution ne propose pas de séchage, elle réduit donc le coût total du scellement. Il s’agit d’un dispositif qui autorise les défauts d’angles de perçage, ce qui constitue un gain de temps et une baisse du coût de l’opération de pose. Il ne nécessite pas d’aspiration de la poussière de perçage, et offre en retour une polyvalence et une bonne longévité. Pour l’installation des clous, le diamètre requis pour le perçage est de 8 mm, et on utilise un maillet anti-rebond à la place d’un marteau.

Le clou à coller

L’utilisation du clou à coller s’adapte aux supports fragiles qui ne résistent pas aux perçages. Il faut alors privilégier le collage. Pour cela, il faut veiller à bien préparer le support et faire aussi le choix d’une colle qui convient aux surfaces fragiles. Le travail va consister dans un premier temps à dégraisser convenablement le sol avant d’appliquer la colle. Si le support présente un aspect lisse ou s’il est verni, il est alors nécessaire de le poncer pour soigner la tenue. Il est aussi possible d’utiliser un pistolet de relâchage automatique de pression afin d’éviter les débordements de colle.

Le clou à visser

L’utilisation du clou à visser est exclusivement réservée aux supports composites et bois. Il faut faire en sorte que la forme bombée du clou corresponde à la forme de la tête de la vis. C’est un accessoire simple, rapide à poser et durable.

Tout comme la surdité, le défaut de vision est particulièrement handicapant dans la société actuelle. En définitive, la loi prévoit depuis plusieurs années l’installation de bandes d’éveil à la vigilance afin de guider les personnes malvoyantes et non voyantes dans les espaces publics. Dalles et clous podotactiles constituent les dispositifs phares à mettre en place selon la norme NF P98-351.

Laisser un message