Fromage sans lactose :une solution en cas d’intolérance au lactose

Le lactose est un composant qu’on retrouve dans certains aliments. Il est surtout présent dans le fromage. Malheureusement, tout le monde ne digère pas aussi facilement ce composant du fromage. Si vous faites partie des personnes qui ont une intolérance au lactose, voici quelques conseils pour bien comprendre votre restriction alimentaire et une solution pour manger le fromage tout en prenant soin de la santé.

L’intolérance au lactose

Le lait contient du sucre naturel riche en lactose. Et ce sucre constitue le lactose disponible en une grande quantité dans les produits laitiers. Autrement dit, le lactose est un sucre composé de deux molécules : de glucose et du galactose. Pour la digestion du lactose contenu dans le lait, les deux composants de ce sucre doivent être séparés par un enzyme appelé lactose situé dans l’intestin. Malheureusement, tout le monde ne dispose pas de cet enzyme en grande quantité. En cas de manque de lactose dans l’intestin, le sucre du lait n’est pas assimilé par l’organisme créant ainsi une intolérance dans l’organisme. Ce mal-être se manifeste par les maux de ventre, la diarrhée, la constipation, l’indigestion et plein d’autre petit mal.

Chaque personne étant unique, l’organisme des personnes ayant l’intolérance réagit différemment. C’est pour cela que certains sont obligés d’éviter la consommation du lactose en prenant par exemple du fromage sans lactose. Tandis que d’autres sont à l’aise en contrôlant la quantité de lactose qu’il mange. Savoir à quel point votre organisme a dû mal à digérer ce sucre vous aidera en revanche à prendre les dispositions qui s’imposent. Le lactose n’est pas un allergène, il est donc impossible d’être allergique au lactose, mais il est possible de faire une intolérance et de parler d’allergie aux protéines du lait.

Le fromage sans lactose : une solution en cas d’intolérance

Le lactose est présent dans les produits d’origine animale tels que le lait de la vache, de la brebis et de la chèvre. Mais aussi dans le lait en poudre, les yaourts, le beurre, le fromage, le fromage blanc et le petit-suisse. À travers la méthode de fabrication utilisée, la quantité de lactose dans ces aliments varie. Ainsi, le lait concentré est riche en lactose tandis que les fromages ayant pris un peu d’âges en sont pauvres. C’est cette raison qu’on retrouve des fromages sans lactose avec un taux variable.

Les fromages sans lactose : 1g pour 100g de produit

Les fromages sans lactose existent et grâce à eux les personnes ayant de l’intolérance pour le lactose peuvent s’offrir le plaisir d’avoir le goût exquis du fromage dans la bouche. Dans ce cas précis, la quantité de lactose est quasi inexistante. Pourquoi ? Par principe, la quantité de lactose contenu dans un fromage diminue au fur et à mesure que ce dernier se fait vieux. Car les bactéries que renferme le fromage transforment le lactose en acide lactique. Ainsi, pour les personnes intolérantes, le fromage sans lactose est une solution. C’est l’exemple des fromages comme le cheddar, le parmesan, Gruyère, l’Edam, l’emmental, la mimolette, le comté, la raclette, la tomme, le cantal. Ces marques proposent des fromages âgés environ d’un an et donc sans lactose.

Les fromages sans lactose mi-dur

Les fromages à pâte mi-dure ont généralement entre 0,1 et 1 g de lactose dans 100 g de produit. Vous pouvez donc opter pour les fromages de brebis et de chèvre lorsque vous avez une intolérance au lactose.

Les fromages ayant peu de lactose

Lorsqu’on dit qu’un fromage à peu de lactose cela suppose que le lactose que contient le fromage varie entre 1 ou 2 g pour 100 g de produit. La décision de consommer ce fromage doit être motivée par votre degré d’intolérance. Quant au fromage mou (5 g de lactose sur 100 g de produit) vous pouvez manger le fromage le camembert, le Coulommiers, le Chaource, la Mozzarella, la Ricotta et bien d’autres.

Comment obtient-on un fromage sans lactose ?

Pendant la fabrication du fromage, il est possible d’obtenir un fromage sans lactose en veillant sur la technique de fabrication. Les méthodes sont nombreuses et diffèrent avec le temps. La première phase est celle de l’égouttage ou une grande partie du lactose est enlevé au même moment que l’on retire de l’eau dans le fromage. Ensuite, il y a la phase d’affinage qui favorise la disparition totale ou partielle du lactose dans le fromage. Donc plus la durée de l’affinage augmente, et plus le lactose tend à disparaitre pour laisser place à un fromage sans lactose.

Dans d’autre contré, la méthode de rinçage du caillé qui se déroule avant le moulage permet d’effectuer un délactosage. Ceci permet d’avoir un fromage sans lactose parfait pour les personnes qui développe une intolérance. Aujourd’hui, c’est le système d’ultrafiltration qui est apprécié. Cette technique moderne assure le filtrage du lait grâce à une membrane fine qui se charge de l’élimination de l’eau, du lactose, et des sels minéraux. Preuve qu’on fabrique aujourd’hui des fromages sans lactose.

Les fromages sans lactose ne présentent aucune différence en matière de texture ou encore de goût en comparaison avec les autres fromages. Ils sont plutôt disponibles dans les mêmes arômes et avec le même type de pâte. Et puisque la demande en fromage sans lactose connait sans cesse d’accroissement, d’ici peu, les fromages frais sans lactose en tablettes seront disponible. Etant donné qu’ils sont identiques, la grande question est comment repérer le fromage sans lactose ?

Il est impossible de faire une distinction entre un fromage simple et un fromage sans lactose. Car ni l’odeur, le gout, la texture ne change. Et en plus, le degré d’humidité ainsi que la quantité de matière grasse ne permettent pas de le reconnaitre. La seule et unique astuce est de regarder la date d’affinage du fromage ou encore la durée de vieillissement. Tout comme vous pouvez vous référer au taux de sucre que contient le fromage. Si la date est longue ou si le taux de sucre est infime alors, vous pouvez avoir la certitude d’avoir un fromage sans lactose.

Laisser un message